1/15

Imayane

Imayane
Imayane

press to zoom
Imayane
Imayane

press to zoom
Imayane
Imayane

press to zoom
Imayane
Imayane

press to zoom
1/4

Danseuse, chorégraphe et écrivaine, Imayane propose des cours et des ateliers holistiques s’imprégnant des différentes cultures d’Orient. Elle écrit également des spectacles et des livres.

  

Danseuse & enseignante

Directrice de l’école du même nom et fondatrice de l’Association Esquisse d’Orient, Maryam compte parmi les rares danseuses et chorégraphes professionnelles de niveau international en Suisse.

  

La danse et les cultures du Maghreb et du Moyen Orient

« Je suis d'origine franco-italienne. Rien à voir avec la danse orientale me direz-vous ... Je pourrais vous raconter qu'on trouvait parmi les danseuses qui venaient divertir (grâce à la musique & la danse) les femmes nobles des harems de nombreuses circassiennes. Ou bien que cet art a pris une telle ampleur depuis 30 ans que des hommes (et oui ... ) et des femmes de tous les pays la pratique avec passion. Je pourrais prendre la place de Shéhérazade et vous raconter 1001 histoires mais il est toujours difficile de justifier une passion. »

D'aussi loin que les souvenirs lui viennent, elle a pratiqué la danse et la musique. Elle est passionnée pour les cultures d'Afrique, du Maghreb depuis l'âge de 12 ans à la suite d'un voyage en Tunisie. Adolescente, elle dansait spontanément avec des amies sur les musiques d'Algérie. Elle ignorait à l'époque que ces danses appartenaient à un grand ensemble artistique qui parcourt la méditerranée et le Moyen Orient. Elle a rencontré la danse orientale à son arrivée à Lyon en 2000. Suivront des années d'une passion intense qui ne s'est jamais démentie, de stages, de formations, de voyages et d'études.

Parallèlement à sa formation de danse, elle est également diplômée en lettres modernes et en anthropologie.

Sa rencontre avec la grande danseuse et pédagogue Mélisdjane Sézer, dont l'approche à la fois artistique, musicale et ethnologique est une véritable révélation, consolide pour elle l'idée que la danse orientale est un art riche et précieux où la musique, la poésie et la danse ne font qu'un.

Sa danse orientale classique (Raqs el Sharqi) est nourrie des influences du sharqi égyptien, des danses ottomanes, arabo andalouses, des danses d'Asie centrale (persanes, arméniennes, Uyghur). Les danses berbères qu’elle danse et enseigne sont pour le Maghreb: la danse kabyle, la danse tunisienne. Son répertoire s'étend au danses populaires d'Egypte : le baladi, la danse du baton (saidi) et les danses tzyganes (ghawazee) et de Turquie : le tzigane turc (l'aksak (9 temps), les danses ceçek.

  

La danse comme vecteur de développement personnel et humain

Depuis la rentrée 2013 elle a ouvert un cours/atelier qui propose une synthèse des pratiques corporelles et des approches holistiques (lien corps/esprit) qui sont des aides précieuses pour développer un rapport à soi et au monde positif et serein : HOLI DANSE. Elle nourrit ces cours de sa formation en natha yoga, en eutonie et en danses sacrées dites « thérapeutiques » du bassin méditerranéen (zar égyptien, danse tournante soufi, tinde touareg et pizzica italienne).

  

Écriture & spectacles

En parallèle elle a combiné sa passion de l'écriture et celle de la danse pour co-créer des spectacles présentés dans différentes structures. Notamment avec la danseuse Sofia pour l'association les Voies d'lmayan :

  • La fille de Sindbad en 2008 (Spectacle de danse orientale pour enfant

  • Ambre et Poussière 2009

  • L'aube est ton nom en 2012

  • Avec la compagnie Sohan:

  • Le fil d'Orient programmé en mars 2015 au théâtre de Pierre Bénite.

 

Imayane vient également de sortir un livre « Le Roman de la Vieille – Dissolution Tome 1 », aux éditions Du Hêtre Myriadis